Historique du tournoi

Une tradition dans la région
Sans interruption depuis 1961, des centaines de Magnymontois(es) se sont succédé afin de bâtir une tradition sportive chère au milieu.  Le deuxième plus vieux tournoi pee-wee au Québec a toujours su regrouper toute une population afin d’accueillir année après année de jeunes hockeyeurs (euses) d’un peu partout au pays, d’où son statut de tournoi National.

Les débuts
En 1961, l’équipe pee-wee de Montmagny dirigée conjointement par Paul-Émile Gagné, Denis Roy et Georges Boulay décroche le titre de la classe « B » au fameux Tournoi Pee-Wee de Québec.  L’équipe Dileo de Toronto lui ravit toutefois les grands honneurs du tournoi.
De retour dans leur patelin, le couple Marie et Georges Boulay ainsi que le gérant Denis Roy, ont l’idée d’organiser une journée de Tournoi Pee-Wee désirant ainsi attirer l’attention de leurs concitoyens, non seulement sur le mérite des joueurs locaux mais aussi sur l’opportunité de mettre en place une structure de hockey mineur à Montmagny.
Un commanditaire, le docteur Marcel Laverdière, dentiste, un aréna à peine vieux de 9 ans, une poignée de bénévoles et huit clubs voilà les éléments nécessaires pour atteindre cet objectif.  En l’espace de quelques jours le couple Boulay recrute les équipes Saint-Jean de Matha de Montréal et Sainte Foy de Québec Ouest dans la classe « B », Bienville et Sillery dans la classe « C ».  Plus de 3500 personnes s’entassent alors dans les gradins de l’enceinte non chauffée et humide de la rue Sainte Brigitte afin d’assister à cette journée sportive.  Saint-Jean de Matha de Montréal repart avec la victoire et c’est la naissance du Tournoi de Hockey Pee-Wee de Montmagny.

La fête continue
Chaque année par la suite les amateurs de hockey attendent la 3ième semaine de mars avec fébrilité.  Tous ont hâte de fêter…les Pee-Wee.  De tous les coins du comté on « descend » à l’aréna de Montmagny.  Ce « feeling » de mars durera 17 ans.
En 1977, l’Association de Hockey Amateur impose une nouvelle structure au hockey dont certaines règles traitent de l’organisation des tournois.  Les organisateurs se doivent alors de modifier les dates de la compétition qui passent de mars à janvier mois où la température est souvent incertaine.  Après quelques années difficiles d’adaptation à cette nouvelle réalité, le Tournoi  connait un extraordinaire regain de vie lors du 25ième anniversaire dans le milieu des années 80.  Depuis,  sa popularité est telle que dès l’automne les inscriptions sont pratiquement complétées.

La constance
Durant toutes ces années, le président-fondateur Georges Boulay qui nous a quittés le 10 juin 2012 en nous laissant un si bel héritage, aura eu au fil des ans une bonne relève.  Appuyé par un comité organisateur formé de  directeurs tant hommes que femmes ainsi que d’une pléiade de bénévoles, Jean-Luc Després, Jean-Claude Tremblay, Clermont Nolin, Réjean Fiset, Michel Fortin, Yvon Lévesque, Martin Létourneau, Lise M. Vachon et la présidente actuelle Pauline Boulet auront eu et ont toujours la chance de bénéficier du dévouement de chacun et chacune de ces personnes bénévoles depuis maintenant 53 ans.

La popularité
La popularité du Tournoi National Opti Pee-Wee de Montmagny lui permet d’attirer des équipes de partout au pays.  De 8 équipes qu’il était au début, plus ou moins une cinquante d’équipes dans les catégories A, B, BB et CC s’inscrivent maintenant chaque année et la durée du tournoi s’étend maintenant sur une dizaine de jours  en plus d’être  passé de 3,500 à 12,000 spectateurs avec des retombées économique de plus d’un demi-million de dollars.  Au fil des ans, différentes personnalités en assument la présidence d’honneur.  Phil Watson, Louis Chantigny, Gérard Bolduc, Paul Dumont, Guy Lafleur, Jean Gravel, Jean Perron, Joe Sakic, Rodger Brulotte, Yvan Cournoyer, Karell Blais et Norbert Morin.

La renommée
Les organisateurs ont toujours su manifester un grand respect pour les joueurs, les dirigeants d’équipes, les officiels et les amateurs.  L’accueil  des parents qui hébergent les jeunes est proverbial et leur sens de l’hospitalité est maintes fois cité en exemple.  L’affabilité des citoyens et citoyennes envers les visiteurs étonne toujours ces derniers.

Conclusion
Les Magnymontois(ses) croient en leur Tournoi Pee-Wee et s’y impliquent à tous les niveaux soit comme dirigeants, officiels, hôtes, bénévoles, commanditaires, supporteurs et spectateurs ce qui permet de garder bien vivante dans la ville de Montmagny une tradition qu’est notre sport national « le hockey ».